Expérience de Theresa Elverfeldt Ulm, à Al Hoceima et Nador

 

Ma nièce est arrivée le 31 mars à Al Hoceima pour connaître la réalité de notre mode de vie en tant que Trinitaires étant Église au Maroc et nous accompagner dans notre travail avec les immigrés, les femmes vulnérables, les handicapés que nous accompagnons ici à Al Hoceima et les soins des sœurs Filles de la Charité à l’hôpital. Elle poursuit des « relations internationales » en tant qu’universitaire à Madrid et s’intéresse particulièrement au continent africain. Son plan était de vivre avec nous pendant trois semaines, mais à cause de la pandémie, elle a été prolongé à deux mois de séjour. Theresa voulait aussi améliorer son niveau de langue espagnole et française qui, ici, trouvait un endroit parfait à cette fin.

Elle a commencé à connaître les Frères franciscains de la Croix Blanche qui vivent dans la même maison et travaillent avec des jeunes handicapés de la région d’Al Hoceima. Elle les accompagnait dans leurs sorties et leurs activités et a été impressionné par leur grande capacité d’affection et de sincérité.

En accueillant des immigrants de la DDM chez nous, elle a pu rencontrer et se lier d’amitié avec certains Africains et a pu entendre son histoire personnelle et sociale. Souvent, elle les rencontrait via WhatsApp et se promenait avec eux. En tant que jeune étudiante, elle a attiré beaucoup d’entre eux pour être une personne en dehors de l’équipe qui les aborde d’une manière innocente et sans prétention. Grâce à traiter avec ces personnes, elle pouvait voir la situation grave qu’elles souffrent et combien il est difficile d’améliorer cette situation.

Elle a également eu des expériences avec les Filles de la Charité ici à Al Hoceima comme à Nador. A Al Hoceima, j’ai vu la grande affection que le personnel de l’hôpital a pour les sœurs qui travaillent dans cet endroit depuis plus de 50 ans et qui connaissent tout le monde pour avoir soigné beaucoup de malades.

Pendant son séjour à Nador du 6 au 9 avril, elle a pu avoir une introduction à la manière de travailler des équipes de la DDM et de la maison d’accueil. Elle a fait un jour de l’artisanat avec les femmes qui y ont leurs ateliers, puis elle a accompagné les sœurs dans leur travail à l’hôpital et à la résidence où elles travaillent.

Ce temps l’a beaucoup enrichi et l’a aidé à connaître et à se lier d’amitié avec des gens qui lui ont beaucoup appris des valeurs humaines, du courage, de l’assurance et de la foi. Elle dit qu’elle n’a rien pu faire et qu’elle n’a rien pu donner, mais qu’elle a reçu beaucoup de choses pendant cette période.

Antonio Elverfeldt Ulm

Al Hoceima

Share This